“Moi, grosse” : un téléfilm dénonçant la grossophobie

EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Score du Deal0
Score du Deal0
“Moi, grosse” : un téléfilm dénonçant la grossophobie
5 (100%) 46 votes

« Moi, grosse » est un téléfilm de Murielle Magellan dénonçant les discriminations et les stigmatisations subies par les personnes en surpoids en France. Donnant à réfléchir, ce long métrage vise à mettre à bas certains clichés. Diffusé ce mercredi 15 mai à 21 heures sur France 2, ce film joué par Juliette Katz n’est surtout pas à manquer.

Reprochée de faire peur aux enfants à cause de son poids, Raphaëlle, interprétée par Juliette Katz, est licenciée de son poste d’animatrice d’école. Elle ne se décourage pas pour autant et se tourne vers Pôle Emploi. Malheureusement, malgré ses diplômes et ses expériences, la jeune femme n’intéresse pas les employeurs en raison de son physique. Après avoir essuyé les refus, on lui a finalement proposé un boulot, mais à une condition : qu’elle perde une quarantaine de kilos !

son surpoids ferait peur aux enfants

Un rôle sur mesure pour Juliette Katz

Cible de moqueries et de discrimination, les personnes obèses ont l’impression de ne pas avoir leur place dans la société. C’est une triste réalité que Murielle Magellan a souhaité mettre à la vue de tous dans son film intitulé « Moi, grosse ». Très réaliste, ce téléfilm est inspiré de l’enquête journalistique de Gabrielle Deydier « On ne naît pas grosse » parue en juin 2017 aux éditions Goutte d’or.

A lire également  Roland Garros :Moutet signe un nouvel exploit français

Le personnage de Raphaëlle est magnifiquement interprété par Juliette Katz, une youtubeuse connue pour sa chaîne « Coucou les girls » dans laquelle la comédienne en herbe fait des vidéos humoristiques concernant généralement les critères de beauté imposés par la société, mais également sur l’acceptation de soi. Ayant également souffert des remarques concernant son poids Juliette Katz se reconnait un peu dans son personnage.

« Je suis sur internet, donc je suis forcément face à des gens qui m’insultent pour des raisons qui sont les leurs… Devant la caméra, j’étais Raphaëlle et pas Juliette même s’il y a des situations que j’ai également connues dans ma vie personnelle. J’ai mis une vraie distance avec ma vie. Je voulais exécuter mon rôle au mieux ».

Pas question de jouer « le gros de service » !

Raphaëlle est le premier grand rôle de Juliette Katz qui affirme avoir refusé plusieurs rôles où elle était juste sollicitée pour son physique. Autrement dit, elle devait jouer « le gros de service ». Pour la comédienne, contrairement aux autres propositions qu’elle a eues, ce film est une manière d’alerter les consciences. 

« Je pense qu’il est temps de faire intervenir des personnes grosses dans le cinéma pour autre chose que leur morphologie. Cette problématique concerne beaucoup de minorités et j’espère que cela va évoluer ».

100 % d’accord avec la comédienne, Murielle Magellan regrette le fait que les réalisateurs n’aient pas assez montré de corps variés aux morphologies différentes à l’écran. Elle compte d’ailleurs combler ce manque de représentation grâce à la fiction en diversifiant les castings. Elle espère également que d’autres cinéastes en fassent autant.

A lire également  Incendie Notre-Dame de Paris : le bilan

« Je ne vais pas appliquer cette logique qu’à moi-même. Je vais en parler autour de moi pour que les autres la mettent aussi en place ».

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Inscription / Connexion fermée temporairement