Les différentes formes de services de renseignement

EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Score du Deal0
Score du Deal0

À ses débuts, les services de renseignements téléphoniques ont été instaurés par l’État et assurés par les opérateurs de télécommunication eux-mêmes. C’est seulement en 1997 que l’ECTRA (Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications) a suggéré aux États membres de l’UE l’ouverture à la concurrence des renseignements téléphoniques. Ainsi, il apparut depuis trois formes de ce service.

La forme commençant par 118

Depuis 2006, il est possible de joindre les services de renseignements téléphoniques en utilisant uniquement un numéro à 6 chiffres commençant par 118. Ce code à 3 chiffres est le remplaçant du « 12 » qui a été mis en place en France en 1938.

une grande majorité des services de renseignements appliquent une tarification

En ce sens, les prestataires qui fournissent des renseignements téléphoniques via les numéros commençant par 118 (ex : 118 700, 118 713…) sont donc ce que l’on appelle des annuaristes universels. De par leur fonction, ils doivent toujours pouvoir apporter une réponse à une requête faite par un consommateur en appelant depuis un numéro fixe ou mobile, qu’il soit un abonné résidentiel ou professionnel dans l’un des opérateurs de télécommunication existants. Ainsi, ces derniers fournissent à ces annuaristes la liste de leurs abonnés afin que le service de renseignements soit fonctionnel et fiable.

A lire également  Pourquoi avoir recours aux services d’une voix off féminine ?

Tout annuariste ayant obtenu un numéro 118 XXX doit veiller au respect des conditions d’accès à la liste des abonnés et à la mise à jour régulière de celle-ci. De cette manière, il est en mesure de fournir une information exhaustive et homogène sur la base de données concernant les abonnés.

Par ailleurs, à cause de la concurrence s’opérant sur le domaine du renseignement téléphonique, peu de prestataires, voire aucun d’entre eux, ne peut être qualifié de service de renseignements du service universel. De plus, une grande majorité des services de renseignements appliquent une tarification et l’appel est facturé sur l’abonnement du consommateur, qu’il s’agisse d’un opérateur de téléphonie fixe ou mobile.

Le renseignement via Internet ou par papier

Ces sites spécialisés dans ces services sur le Web ne sont pas des annuaristes universels

Il existe des services de renseignements en ligne et ils sont communément appelés les annuaires électroniques. Cependant, ces sites spécialisés dans ces services de renseignements téléphoniques sur le Web, y compris les services pour la recherche d’abonnés grâce à leur numéro de téléphone ne sont pas des annuaristes universels. En d’autres termes, ils ont la prérogative de ne pas fournir l’information à un consommateur même s’il s’agit d’une demande sur abonné dans l’annuaire universel.

A lire également  Les études courtes pour les métiers de l’informatique

La raison est que l’accès à la liste des abonnés des opérateurs téléphoniques fixes et mobiles, qui sont inscrits à l’annuaire universel, n’est accessible que par les annuaristes universels ou les prestataires de service universel de renseignements téléphoniques.

Depuis 2009, la concurrence sur le marché de l’annuaire électronique n’a pas encore permis de désigner un prestataire comme étant un annuariste électronique.

La troisième forme de service de renseignements est celle par papier. Actuellement, seul le prestataire « Pages Jaunes » est désigné pour la composante « annuaires imprimés » du service universel. Mais cela a pris fin en 2014.

Les prestataires de ce type sont dans l’obligation de mettre à disposition d’un consommateur un imprimé de l’annuaire de son département, et ce gratuitement.

      Inscription / Connexion fermée temporairement