Démence : le nombre de personnes concernées va tripler d’ici 2050

EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Score du Deal0
Score du Deal0

Pour réduire les risques de démence, il faut adopter un mode de vie sain et équilibré, rappelle l’Organisation mondiale de la santé. Les règles sont simples : pratiquer des activités physiques, arrêter de fumer, diminuer sa consommation d’alcool, suivre un régime alimentaire équilibré.

Toujours selon l’OMS, le nombre de personnes atteintes de démence va augmenter de trois fois d’ici 2050, ce qui fera un total de 152 millions d’individus. Il s’agit d’un message d’alerte. Qu’est-ce que la démence ? C’est une maladie qui progresse très vite à cause du vieillissement de la population. Actuellement, 50 millions de personnes du monde entier sont touchées. Pour revoir à la baisse les risques, la première solution est de vivre sainement en faisant du sport, en ne fumant pas, en réduisant la consommation d’alcool, en suivant un régime méditerranéen, en surveillant le poids, le diabète et le cholestérol.

A lire également  WikiLeaks : Que risque vraiment Julian Assange ?
Il faut adopter un mode de vie bien plus sain

Le directeur de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué dans un communiqué : « Les preuves scientifiques recueillies (…) confirment ce que nous soupçonnons depuis un certain temps, à savoir que ce qui est bon pour notre cœur, est aussi bon pour notre cerveau ». Selon les estimations de l’organisme, les personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes de la maladie à un moment donné ; elles représentent entre 5 et 8 % de cette tranche d’âge.

Le rapport entre troubles cognitifs et démence

Pour les 60 à 70 %, la cause courante de démence est la maladie d’Alzheimer. L’âge reste le facteur principal du déclin cognitif. Toutefois, la démence n’est pas une conséquence naturelle ni une situation inévitable de la vieillesse.

Selon le Dr Neerja Chowdhary du département de la Santé mentale à l’OMS, au cours d’une conférence de presse, on sait qu’il y a bien des facteurs de risque de démence que même la science ne peut modifier.

La maladie d'Alzheimer est l'une des sources de la démence

Suite à nombreuses et différentes études réalisées récemment, on a pu relever le lien entre le développement de troubles cognitifs et de la démence. Il ne faut pas oublier les facteurs de risque en rapport au style de vie comme le tabagisme, l’inactivité physique, le régime alimentaire non-équilibré, la consommation nocive d’alcool.

A lire également  Le bug Google apparemment résolu

L’OMS associe les troubles comme l’hypertension, l’hypercholestérolémie, la dépression, le diabète, l’obésité au risque accru de démence. Mais il y a aussi d’autres facteurs qui sont cette fois modifiables entre autres l’isolement social et l’inactivité cognitive. Afin de prévenir la maladie, l’OMS appelle à la mise en œuvre de stratégie publique.

Environ 60 % des personnes atteintes de ce problème de santé vivent dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires. Mais selon le Dr Neerja Chowdhary : « Ces pays sont ceux qui sont le moins préparés à faire face à cette charge croissante ».

En 2015, le coût social global de la démence s’élevait à 818 millions de dollars dans le monde. Cela représente 1.1 % du PIB. Ce coût augmenterait à 2 000 milliards de dollars en 2030.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
      Inscription / Connexion fermée temporairement