Réduire le risque d’obésité en allaitant exclusivement au sein : les études de l’OMS

EnregistrerEnregistréSupprimé 1
Score du Deal0
Score du Deal0
Réduire le risque d’obésité en allaitant exclusivement au sein : les études de l’OMS
4 (80%) 202 votes

L’Organisation mondiale de la santé a réalisé une étude sur le risque d’obésité chez les enfants de moins de 10 ans. Pour cela, 30 000 individus européens, âgés de 6 à 9 ans et répartis dans 16 pays, ont été sélectionnés. C’est ainsi qu’il a été possible d’évaluer le risque d’obésité chez les enfants allaités au sein et ceux en lait en poudre.

Il a été publié mardi dernier que les bébés allaités, au moins, pendant les six premiers mois, sont moins exposés au phénomène de surpoids, tandis que ceux nourris au biberon ont 22 % de probabilité en plus de devenir obèses.

Le lait maternel : une alimentation saine et protectrice

L’étude de l’OMS, combinée aux analyses de l’Institut national de santé Ricardo Jorge installé au Portugal, montre que plus la période d’allaitement est longue, plus les vertus protectrices du lait maternel contre l’obésité augmentent. En effet, les enfants nourris au sein pendant six mois ont 12 % de risque de surpoids à l’âge de 6 à 9 ans comparés à ceux allaités sur une durée plus longue. Dorénavant, l’allaitement exclusif au sein est fortement recommandé pour lutter contre l’obésité des enfants.

A lire également  Un diplôme délivré pour être coach sportif en faveur des malades du cancer en Aix-Marseille

Un écart presque inexistant en France

L’écart observé ci-dessus est sans conteste réel dans la majorité des 16 pays où les études statistiques ont été effectuées. En effet, en Italie, on compte 21.2 % des enfants âgés entre 6 et 9 ans et qui n’ont pas été allaités sont obèses ; 16.8 % ont été nourris au sein jusqu’à 6 mois et présentent alors des risques d’obésité nettement réduits. Pour le cas de l’Hexagone, il n’y a pratiquement pas d’écart, car environ 7 % des enfants appartenant à cette tranche d’âge sont obèses, qu’ils soient allaités pendant ou plus de six mois, sinon exclusivement nourris au biberon.

Les mesures de prévention

Compte tenu des résultats obtenus à l’issue de cette étude, les professionnels de la santé devraient encourager toutes les mères à allaiter leurs enfants au moins pendant les six premiers mois. Cela permet de baisser considérablement les risques d’obésité. Ainsi, une formation rigoureuse dédiée au corps médical doit être offerte. Ensuite, une des meilleures solutions est d’encadrer de manière plus stricte le marketing des fournisseurs de lait en poudre. S’ajoute à cela une législation plus protectrice en faveur des mères allaitantes.

A lire également  Pourquoi un grand législateur antitrust pense qu'il est temps de casser Facebook

Ce qu’en dit l’OMS

L’OMS recommande à tous les parents un allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de six mois. Mais, toujours selon l’Organisation, il est mieux de prolonger cette période jusqu’à deux ans, voire plus, complétée cette fois par une autre alimentation. L’objectif principal est de parvenir au fait qu’au moins les 50 % des bébés soient allaités exclusivement au sein maternel pendant les six premiers mois d’ici 2025. Actuellement, seules 26.4% des mères donnent le sein à leurs enfants ; ce chiffre correspond à l’allaitement soit exclusif soit de façon mixte, les deux cas confondus.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Inscription / Connexion fermée temporairement